Changer son mode de chauffage pour se chauffer plus écologiquement et faire des économies

Changer son mode de chauffage
Sommaire

Selon le type de chauffage existant dans votre logement, le bien que vous occupez mais aussi vos habitudes, vous avez peut-être tout intérêt à renouveler votre installation. Changer son mode de chauffage apporte de nombreux avantages : un confort renouvelé, des économies visibles mois après mois et une véritable modernisation de l’intérieur, qui peut se valoriser au moment de la revente. Mais attention aux erreurs faciles à commettre. Voici les recommandations de vie-durable.org, lanceur d’alertes écologiques.

Changer de chauffage en choisissant la bonne énergie

Revoir votre installation de chauffage – de manière totale ou partielle – peut être motivé par l’envie d’un changement d’énergie. En effet, certaines sources d’énergie semblent aujourd’hui dépassées tant sur le plan du rendement qu’elles apportent que de la pollution qu’elles génèrent. C’est le cas par exemple du fioul. Très efficace, le chauffage fioul est pourtant très polluant (les aides pour les chaudières au fioul n’existent plus) et fortement soumis aux variations des coûts énergétiques. Il en va de même avec le gaz qui, malgré un rendement élevé, ne peut pas être qualifié d’énergie durable.

  • Si vous disposez d’un système de chauffage avec une énergie qui vous convient et qui s’inscrit dans une logique durable, vous pouvez renouveler les équipements et les moderniser : nouveaux radiateurs à inertie à la place des convecteurs, chaudière au gaz à condensation, pompe à chaleur avec un meilleur coefficient de performance ;
  • Si vous disposez d’une source d’énergie pour votre chauffage qui est aujourd’hui dépassée et en décalage avec la nécessaire prise en compte de l’environnement, vous pouvez en changer. Vous pouvez déposer une cuve à fioul, stopper votre alimentation en gaz et passer sur une énergie propre. Vous pouvez également faire le choix d’un poêle à bois avec des bûches ou des pellets.

La première solution permet de changer pour moins payer tandis que la seconde permet de changer pour favoriser les énergies renouvelables… et moins payer.

L’intérêt de changer son mode chauffage vieillissant et polluant par un chauffage performant et écologique a aussi des répercussions sur le plan financier. Selon vos habitudes de consommation, il faut choisir la bonne énergie qui vous apportera satisfaction. Entre l’électricité, le bois, le solaire ou une pompe à chaleur, vous trouvez qu’il est difficile de savoir quel type de chauffage choisir ? Des conseils de la part d’un professionnel sont recommandés pour choisir en toute connaissance de cause.

A savoir : changer son système de chauffage et choisir de nouveaux équipements ne suffit pas pour effectuer des économies dans la durée. Comment réduire sa consommation de chauffage ? En modifiant au quotidien vos habitudes. Il est recommandé par exemple d’apprendre à bien utiliser les différentes fonctions de programmation et de gestion de votre système de chauffage. Il est aussi essentiel de veiller au bon fonctionnement de votre chauffage en l’entretenant de manière régulière. Enfin, en ayant les bons réflexes pour savoir quand allumer et couper le chauffage selon l’occupation du logement, vous obtiendrez des économies visibles.

Changer son mode de chauffage : les deux approches possibles

Si vous voulez changer votre mode de chauffage, de nombreuses questions vont alors se poser. Puisqu’un changement de système de chauffage concerne uniquement les biens anciens, ce sont à la fois des questions techniques mais aussi pratiques que vous allez vous poser.

Il peut parfois être nécessaire de ne remplacer que certains équipements plutôt que de renouveler toute une installation pour améliorer son confort thermique. Si vous disposez d’une solution de chauffage par pompe à chaleur mais que les radiateurs positionnés dans votre maison sont hors d’âge, les remplacer est la première étape avant de considérer un remplacement total du chauffage central.

  1. Si vous faites le choix de ne remplacer que les émetteurs (en déposant les radiateurs convecteurs et en les remplaçant par des radiateurs à inertie sèche), vous devez prendre en compte la puissance nécessaire dans la pièce concernée. Ce sont aussi les critères d’implantation qui importent pour savoir où mettre les radiateurs dans une pièce.
  2. Si vous faites le choix d’un changement total de votre chauffage, alors c’est la puissance nécessaire dans tout le logement que vous devez bien évaluer. Il est dans ce cas important de savoir comment calculer la surface à chauffer dans une maison (W par m²) pour ne pas faire d’erreur et sélectionner les bons appareils.

Si vous menez un projet de construction de maison neuve, on ne parlera pas de changement de mode de chauffage mais bien de choix du mode de chauffage. Dans ce cas, vous devez vous poser également toutes les questions techniques que nous venons de balayer. Définition de la bonne énergie, calcul de la puissance, estimation du coût, etc. Mais le choix du chauffage s’intégrera dans une démarche plus globale, prenant notamment en compte des questions comme « quelle est la meilleure orientation pour une maison ? ».

Pour mener un projet de changement de chauffage, il est important de bénéficier de l’accompagnement d’un professionnel. En amont grâce à un audit énergétique ou ensuite, dans la phase technique, avec un chauffagiste. Ce regard expert vous aidera par exemple pour bien dimensionner une pompe à chaleur ou savoir quelle puissance pour une chaudière est adaptée selon la superficie de votre logement.

La pompe à chaleur
Chaudière couplée à un chauffe eau